Menu

Accueil > Evènements > Témoignage Tim Guénard

Témoignage Tim Guénard

Témoignage Tim Guénard

Mardi 11 décembre, les élèves de 1ères et de terminalesde la filière ST2S ont rencontré Tim Guénard, qui est venu leur livrer un témoignage poignant sur son expérience et son chemin qu’il souhaite partager.
Tim Guénard, marié et père de 4 enfants, vit dans la région de Lourdes. Il partage son temps entre l’apiculture, l’accueil dans sa ferme de personnes en difficulté et des conférences à travers le monde.

C’est qu’il a une expérience forte à partager : celle du pardon, de l’amour plus fort que la haine qu’il relate dans ses deux ouvrages autobiographiques « Plus fort que la haine » et « Tagueurs d’espérance ».
Malgré un mauvais démarrage dans la vie, il a dévoilé son itinéraire d’enfant perdu, tordu, qui s’est redressé en quittant l’autoroute de la violence. Abandonné par sa mère, maltraité par son père, il a grandi dans la haine et la rancune, de l’orphelinat à la maison de redressement. Tombé dans la délinquance, il a découvert le frisson de la violence.

Une série de rencontres vont éclairer sa vie et l’aider à se reconstruire.
Il y a d’abord Monsieur Léon, un SDF qui lui apprend à lire dans les rues de Paris, un gendarme qui pose sur lui « un beau regard », une juge qui l’a considéré et a accepté de rencontrer sa différence et à qui, plus tard, il apportera son diplôme des compagnons du devoir.
Il y a ensuite Jean Marie, un garçon handicapé qui lui a dit « Toi tu es gentil » et l’a invité à venir voir Jésus. Il ajoute avec humour « Je croyais qu’il parlait d’un ami Portugais ».
Il rencontre alors le père Thomas Philipe à l’Arche et sa vie bascule. Ces personnes, et d’autres, vont être de beaux exemples, des « relais d’amour », et vont l’aider à apprivoiser sa violence en rejoignant le chemin du pardon. Il relit son histoire en parlant de tous ceux que « le Big Boss » a mis sur sa route.
Il vit aujourd’hui dans la foi, la solidarité et la charité.

Tim a insisté auprès des jeunes sur l’importance du regard bienveillant que l’on porte sur l’autre « Restez avec ceux qui ne vont pas bien pour les aider à grandir, regardez-les joliment », les invitant à « devenir les supporters de leur père, cousin, ami … »
Il conclut par ces mots :
« Vous êtes des jeunes qui allez vous étonner, vous allez peindre votre avenir. N’ayez pas peur de dire que vous aimez ! Et remerciez pour ce que vous allez devenir. »

Galerie